Article Publié le 25/02/2022

Le Rheu. Rosa, une clown haute en couleurs et en émotions.

La clown Rosa, une habitante du Rheu, fait voyager ses publics du rire aux larmes. | MARIE LE MAUFF

La clown Rosa, une habitante du Rheu, fait voyager ses publics du rire aux larmes. | MARIE LE MAUFF

Si vous cherchez Rosa, avec son nez rouge et sa robe à pois, sur une terrasse de café, vous trouverez Christelle Contratti avec son élégant petit bonnet noir. C’est bien elle, remplie de son envie de « semer la joie, l’émotion »​. Le cœur de son nouveau métier que cette habitante du Rheu (Ille-et-Vilaine) décrit comme « clown sociale, clown relationnelle ».

Christelle Contratti adore le contact. Ses anciens métiers la conduisaient à être aux côtés des gens, tant dans sa fonction d’auxiliaire de vie scolaire auprès d’enfants valides ou handicapés ou d’animatrice. « L’animation et l’accompagnement social, ce sont mes racines qui portent mon nouveau métier de clown engagée »​. C’est en février 2021 qu’elle a décidé de changer de cap, au milieu de la crise sanitaire, après s’être formée à l’art du clown pendant dix ans.

Une clown engagée

Rosa provoque les émotions, du rire aux larmes. « Toucher les cœurs et les âmes, c’est ma passion »​, dit-elle avec son énergie communicative. « J’ai débuté par le spectacle de rue, et je fais aussi des maraudes sociales avec mon nez de clown sociale, je travaille pour l’humain avec les émotions, mais je ne suis pas une thérapeute. »

Féminine et féministe, elle joue ses talents avec bienveillance, sensibilité et poésie. Elle plaide pour la reconnaissance de l’art du clown comme métier avec un vrai statut. La mairie du Rheu a été sensible à son approche et la soutient : « J’apprécie, ce n’est pas toujours le cas. »

Plusieurs cordes à son art

Rosa voyage dans divers lieux, et sous diverses formes. « Je travaille en Ehpad, à l’hôpital, en IME, dans les écoles, les collèges, lycées, les associations, à domicile… Je fais du sur-mesure et j’écris mes textes en fonction. Au Rheu, je viens de faire des « criées clownesques » sur le marché à partir de messages des habitants »​, décrit Christelle.

Cette clown semeuse de joie conjugue son art, en solo, mais aussi en duos. Elle mixte ainsi clown et yoga avec une professeure, détends ton clown, ou encore avec sa comparse Ornicar, joueuse d’accordéon sur le thème de l’amour. Son art du clown, Rosa le réinvente aussi lors de conférences thématiques avec une psychothérapeute. « J’ai beaucoup d’idées et de passion» dit-elle, les yeux pétillants. « J’aime bousculer, faire rire, jouer avec le public, dit-elle en guise de conclusion à cette rencontre… » « Avec cette crise sanitaire, il y a un énorme besoin de bien-être et de joie. »


Article du 05 octobre 2021

La collecte continue pour Un bouchon, un sourire

Solidarité bouchon 35

Les sacs collectés sont acheminés gracieusement vers les centres de recyclage par l’entreprise Yvoir, de Pipriac.

Depuis 2003, cette association qui prône la solidarité au bénéfice des personnes en situation de handicap n’en finit pas d’étonner. Un partenariat avec l’Établissement français du sang a même été conclu.

« Chaque année, le tonnage des petites capsules plastiques augmente régulièrement », explique Ruben Prunera, secrétaire. Grâce aux 650 partenaires collecteurs et à l’investissement de 50 bénévoles, « nous avons collecté 486 000 tonnes de bouchons plastiques et 10 400 tonnes de bouchons de liège».

Les bénéfices issus du recyclage représentent la somme de 100 000 €. Elle a été investie dans des projets d’associations, de foyers, maisons de retraite pour améliorer le confort de vie des personnes en situation de handicap. En parallèle, ce petit geste pour la nature a permis d’économiser 90 000 tonnes de pétrole. Seul bémol, le point de collecte de Saint-Malo va fermer faute de local. « Alors si les lecteurs peuvent nous aider, ce serait l’idéal ».

Contact : solidaritebouchon35@hotmail.org